Speedatinglapiece com Adult web cams no credit card

Le lieu : « l’International Lover Club » : espaces cubiques « cosy » comme des cellules sordides à ses yeux à elle.

Les « mecs » et les « filles » attendent entre le bar à putes et l’agence matrimoniale juste pour quelques rencontres éphémères, minutées.

Dans un astucieux décors de cellules cubiques de Pierre Le Cacheux qui matérialise l’enfermement psychotique de tous les protagonistes, « Speed Dating » se présente donc comme le pendant théâtral du thriller psychologique dont l’aspect cinétique est délibérément souligné par la mise en scène de Sara Veyron qui joue sur les différentes intensités dramatiques. Une image de notre société, le « Speed Dating », qui rassemble les êtres en quête amoureuse, des hommes et des femmes en mal de solitude, en recherche de l’amour parfait.

Et tous ces types qui vous jaugent, qui vous déshabillent du regard comme si vous n ‘étiez là que pour remplir le vide de leur vie, ou pire de leurs fantasmes que d’ailleurs nombre d’entre eux sont bien incapables de concrétiser ». On passe ainsi de l’émotion au drame, du sourire à la stupéfaction.

Sa névrose qui apparaît au fur et à mesure des rencontres par petites touches successives va se transformer en véritable psychose qui la conduira jusqu’au meurtre.

Des approches « modernes » supposées faciliter le contact témoignent surtout d’une misère relationnelle et sociale que la pièce met en exergue avec ironie.

Dans « Speed Dating » de Georges de Cagliari, ce dernier avatar du club de rencontre sert de toile de fond à une pièce qui, en imbriquant plusieurs genres pour dépeindre le pathétique de la condition humaine, se situe dans le registre de la tragi-comédie.

Leave a Reply